Ifeelgoods signe un partenariat avec ITOCHU

Ifeelgoods signe un partenariat avec ITOCHU
Les Echos

Le français Ifeelgoods vend ses solutions digitales de fidélisation aux Japonais

La start-up signe un partenariat avec la puissante maison de commerce Itochu. Objectif : convaincre les entreprises nippones d’offrir des récompenses digitales à leur clients.

Chaque jour, chaque consommateur japonais se voit proposer de rejoindre ou d’alimenter au moins cinq ou six programmes de fidélité lui donnant droit à des bons de réduction ou des cadeaux. Dans son restaurant de tempura, lors de ses achats en ligne, au pressing ou encore dans le café Tully’s, le client pourra se faire enregistrer pour gagner des points sur la carte dédiée au magasin ou surtout créditer l’une de ses trois cartes multi-enseignes qui se disputent le marché nippon. La carte “T-Point” a déjà 53 millions de fidèles dans le pays, quand “Ponta” revendique 69 millions d’utilisateurs. Rakuten, le géant du commerce en ligne, assure que 99 millions de personnes utilisent déjà son programme Super Points.

Fascinée par cette grande maturité du marché japonais, où les taux de rédemption atteignent 30% contre parfois seulement 5% en Occident, la start-up française Ifeelgoods vient de signer un contrat de partenariat de trois ans avec la société de commerce Itochu afin de diffuser dans le pays une nouvelle génération de programmes de fidélisation de la clientèle. Comme elle le fait déjà aux Etats-Unis ou en Europe, la petite société française de 23 employés, se partageant entre la Californie et la France, compte pousser la distribution digitale de cadeaux.

Des minutes d’appels sur Skype ou des films sur iTunes

Plutôt que d’offrir des cafetières ou des billets d’avion au terme d’un laborieux processus de collecte de points, elle propose aux entreprises de récompenser immédiatement leurs clientèles avec des minutes d’appels sur Skype, des crédits Google Play ou encore des films sur iTunes. « Avec le digital, la gratification est instantannée. On ne promet plus une carotte atteignable dans seulement deux ans », explique Michael Amar, le PDG d’Ifeelgoods, qui anime déjà des programmes pour Coca Cola ou McDonald’s ou Samsung.

Selon les termes du partenariat, Itochu, qui contrôle notamment dans le pays les 11.000 “konbini” (supérettes) de la chaine Family Mart, va vendre, au Japon, à des entreprises des secteurs de la distribution, de l’aviation ou encore de la finance, la plate-forme de gestion de ces programmes de fidélité conçue par la start-up française. Ensemble, les deux partenaires vont ensuite tenter d’aller imposer cette solution sur d’autres marchés asiatiques. Ils viseraient en priorité Singapour, Hong Kong et Taiwan. Avec cet accord, Ifeelgoods, qui est née il y a cinq ans avec l’aide d’investisseurs tels que le fonds Kima Ventures de Xavier Niel, espère dégager sur l’année 2015 ses tout premiers profits.

Yann Rousseau
Correspondant à Tokyo